Les petits bonheurs sont dans l’Allier
search
Le bout du monde…

Le bout du monde…

Retour d’expérience de notre ambassadrice Valérie qui est allée dîner au « Petit Chalet » à Sainte-Thérence. Une aventure au bout du monde…

Jeudi 27 Février 2020

Thiers n’est pas la seule ville à avoir un quartier baptisé « Le Bout du Monde ». Au lieu-dit Charrière, à Sainte Thérence, Myriam et David, les propriétaires de l’Auberge du Petit Chalet sont fiers de donner ce nom à leur havre de paix.

Un lieu atypique 

Un samedi soir sur la Terre et plus précisément à Sainte-Thérence, petite commune de 193 habitants, située à 20 km de Montluçon, nous voilà sur la place du bourg à chercher l’auberge du Petit Chalet. Merci GPS de nous indiquer le lieu-dit « Charrière » : après avoir pris la route située entre l’église et l’ancien restaurant, nous arrivons à destination.

Myriam et David ont décidé d’y poser leurs valises. Planté entre l’exploitation agricole, la maison d’habitation et le parc à sangliers, un joli chalet surplombe le lieu, offrant une vue imprenable sur toute la vallée du Cher.

Retour vers le passé garanti

Dès que l’on passe le seuil du « Petit Chalet », nous sommes transportés dans un autre monde.

Une salle de restaurant ou plutôt une salle à manger comme chez nos grands-parents : décoration rustique, grande table en bois, nappes en tissu, accueille les convives. Quel bonheur de retrouver cette ambiance oubliée !

Tout de suite les souvenirs surgissent : « Regarde ! Les verres sont ceux de chez mémé. On regardait toujours le chiffre au fond pour savoir quel âge on avait ! » « Et les chaises, et les serviettes à carreaux rouges…. »

Une fois les souvenirs évoqués,  David nous propose la carte : apéritif cochonne (planche de charcuterie), fromages en cocotte (camembert, Saint Nectaire, Bleu), pâté aux pommes de terre et charcuteries, poulet coco, ardoise de desserts (mousse au chocolat, gaufres à l’ortie, verrine cannelle-orange, torsades à la châtaigne). Le choix est cornélien. Les adultes choisissent le camembert en cocotte, le poulet coco et le pâté aux pommes de terre. Les enfants dégusteront un pâté aux pommes de terre accompagné de charcuterie.

 

Tous ces plats sont cuisinés par Myriam, excellent cordon bleu, qui a appris la cuisine auprès de sa grand-mère et de son père. Pour le vin, pas besoin de vous poser la question si vous allez pouvoir finir la bouteille ou pas, le tarif est calculé au nœud !  Petit clin d’œil à l’histoire de La Ficelle…

Les tarifs des plats vont de 6,50€ à 16€. La capacité d’accueil du chalet est de 15 personnes. Afin de garantir la fraîcheur des produits et des plats cuisinés, le restaurant est ouvert uniquement sur réservation.

 © Valérie Giraud
 © Valérie Giraud
 © Valérie Giraud

Des projets plein la tête

Myriam nous explique qu’elle souhaite mettre en place des repas pique-nique l’été prochain. Elle aimerait également développer l’organisation de journées « bien-être » en partenariat avec des professionnels herboriste, sophrologue…

 Bien plus qu’un restaurant, l’auberge du Petit Chalet est un lieu apaisant invitant à la détente et au partage.

 

Mes coups de cœur de gourmande

Camembert en cocotte

Gaufre à l’ortie (!!!)

Informations pratiques


Toute l'année, tous les jours.
Service du midi à partir de 12h30, service du soir à partir de 19h30.
Menu Filtrer