Menu Filtrer

Direction Maison Serardy/Ménard Chocolaterie à Moulins

Samedi 27 Janvier 2024
Notre ambassadeur a visité la Maison Sérardy/Ménard, chocolaterie à Moulins.
 © Thierry Convers

Lors de notre visite à Moulins, nous n'avons pas manqué de nous rendre dans cette établissement situé 11 rue de Paris.

 

Célèbre chocolaterie à la façade bleu turquoise reconnue pour ces "palets d'or" dans le monde entier. 

 © Thierry Convers

Le "palet d'or" a toute une histoire, passionnante et incroyable. Mais avant tout, nous sommes rentrés dans ce beau magasin où l'intérieur, les moulures sont magnifiques, les chocolats mis en valeur par des rubans et emballages de couleurs oranges.

 

Nous avons été accueillis chaleureusement alors que déjà quelques clients étaient présents. 

 

Nous sommes repartis avec un petit ballotin de palets, une gourmandise jolie à voir avec sa feuille d'or, de forme ronde, au diamètre pas très large mais plus haut que je ne pensais. Facile à mettre en bouche, vous noterez tout de suite la douceur du chocolat, fondant à souhait où la ganache fait son travail et vous rend les papilles sucrées de bonheur. 

Le palet d'or a toute une histoire que je vais vous raconter ici, grâce au petit fascicule que nous a donné la vendeuse. 

 

"A l'époque de Louis-Philippe, le Sieur GAILLARD était à Moulins pour ses douceurs : limonades et sirops accompagnaient la langueur bourbonnaise, son sirop d'orgeat était connu au delà de la province.  Il n'eu aucun mal à céder sa jolie petite boutique à la famille SERARDY en 1886. Le père, de son métier confiseur, envoya son fils Bernard se former dans de nombreuses chocolateries, dont WEISS à Saint-Etienne, comme Compagnon du tour de France. 

 

Le goût du travail bien fait, du beau et du bon, lui est alors inculqué comme philosophie de l'artisan. La créativité est à l'esprit ce que le chef d'oeuvre est à l'effort: l'aboutissement, la récompense, qui donnent un sens à la vie. 

Le PALET D'OR sera le chef d'oeuvre de sa vie. 

 © Thierry Convers

C'est ce joli petit magasin qu'on peut encore aujourd'hui, admirer Rue de Paris. 

 

Moulins a sa spécialité gourmande reconnue par tous. Alors MENIER et POULAIN lancent les premières campagnes de réclame sur les thèmes: "Méfiez-vous des contrefaçons" ou "Attention aux imitations", Bernard SERARDY ne pensera pas un instant à déposer un brevet ou une marque afin de protéger sa création. Que de tracasseries inutiles pour un petit artisan de l'époque, et pourtant... 

 

Au début du siècle, le Baptême des cloches de la cathédrale donna l'idée à notre chocolatier inventif d'offrir ses Palets d'Or en guise de dragées. Leur délicatesse, tant gustative que visuelle, firent l'unanimité. 

 

Leur renommée dépasse vite le bourbonnais et "monte" jusqu'à Saint-Germain en Laye, où un chocolatier peu scrupuleux dépose le brevet. 

 © Thierry Convers

La guerre de 14 appelle Bernard SERARDY qui quitte sa chocolaterie en pleine gloire. Il meurt au champ d'honneur en 1916. Sa veuve est alors contrainte de céder le magasin. 

 

La paix revenue, les Palets d'Or retrouvent vite leur renommée grâce à M et Mme CARRE, les nouveaux acquéreurs. Les ventes montent jusqu'à Paris, au " Bon Marché". 

 

En 1923, fort du brevet du confiseur de Saint-Germain, un huissier fait l'injonction à la ville de Moulins de ne plus fabriquer le Palet d'Or. La bataille juridique dura quelques années. Les attestations de clients et d'officiels déclenchèrent un tel scandale qu'un arrangement fut trouvé, le brevet fut retiré et les Palets d'Or de Moulins obtiennent du tribunal la mention : "BERNARD SERARDY CREATEUR". 

 

La France est riche de confiseries dont les seuls noms évoquent la région d'origine : Calisson d'Aix, bêtise de Cambrai, Nougat de Montélimar, Pastille de Vichy... 

 

En chocolaterie, peu de bonbons sont reconnus par l'ensemble de la profession.

Le Palet d'Or est pourtant l'une des rares spécialités que l'on trouve chez presque tous les artisans. 

 

Un siècle après sa création, la mode du chocolat noir, la délicatesse de la ganache, savoureux mélange de crème et de cacao, et la touche raffinée du café font de cette douceur, une pièce incontournable de toute gamme de chocolats. 

 

La recette tient son origine de la création en 1898, de Bernard SERARDY, artisan chocolatier de MOULINS." 

 

N'hésitez pas à vous rendre dans cette magnifique boutique, apprécier les Palets d'Or ! 

(Source JC MENARD chocolatier 11 rue de Paris 03000 MOULINS)