Menu Filtrer

Direction Saint-Voir

Mardi 19 Mars 2024
Notre ambassadeur Thierry nous emmène à la découverte du village de Saint-Voir.
 © Thierry Convers

Petite commune d'environ 200 habitants, Saint-Voir pourrait passer inaperçu mais ce calme régnant ne pourrait qu'être qualités.

 

Situé non loin de Neuilly-Le-Réal et Tréteau, les Saint-voiriens ont ici une belle qualité de vie.

 

Son église Saint-Voir et Saint-Sever : l'église primitive se trouvait à Puy-Rogier ; elle a été reconstruite au centre du village au XVe siècle. Depuis, elle a subi de nombreuses transformations.

 © Thierry Convers

Elle comprend une nef romane de quatre travées dont la travée occidentale et la façade ont été refaites à l'époque moderne, un choeur de deux travées à chevet plat du XVe et deux chapelles latérales de la même époque.

 

Toutes les voûtes sont modernes. À l'intérieur, Vierge en majesté. (source https://www.allier-auvergne-tourisme.com/.../egli.../4685098 )

Saint-Voir a aussi son château, situé centre-bourg, près de l'église.

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

Un grand château inspiré du style Louis XIII a été construit en briques et en pierres avec de hautes toitures en ardoises à la fin du XIXe siècle. Avant la construction du château de Saint-Voir, c'est Sevré qui était le siège d'un fief important.

 

Au XIIIe siècle, la majeure partie du domaine et tous les droits seigneuriaux furent acquis par les seigneurs des Gouttes à Thionne, qui prirent alors le titre de seigneurs de Saint-Voir.

 

Au sommet d'un coteau, en face de l'ancien fief de Sevré, le château de Saint-Voir s'élève sur un soubassement en pierre percé de fenêtres. Au-dessus, un logis quadrangulaire, composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage, et d'un toit à croupe éclairé de lucarnes et oeils-de-boeuf, est encadré par deux pavillons débordant des façades.

 

Ceux-ci dominent le logis par un étage supplémentaire. Ils présentent un plan polygone sur la façade ouest et rectangulaire du côté est. (source châteaux, fiefs, mottes, maison fortes et manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée).

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

Au Moyen Âge, deux mottes féodales marquent l'existence des deux fiefs importants de Bel-Air et du Verger.

D'autres seigneuries se développent, telles celles de Puy-Rogier et de Sevré.

 

La forêt est, sans doute depuis cette époque, l'élément essentiel de la vie à Saint-Voir : elle occupe alors la plus grande superficie avec les étangs, ce qui permettra au XVIIIe siècle le développement d'une tuilerie et d'importantes forges industrielles, dont il subsiste des vestiges.

 © Thierry Convers

A la fin du XIXe siècle, la commune, essentiellement agricole, comptait sept cents habitants, de nombreux artisans, aubergistes, épiciers et deux écoles.

 

A partir de la première guerre mondiale, le village est marqué par la dépopulation et la disparition progressive de la plupart de ces activités.

 

Néanmoins, les maisons abandonnées par les agriculteurs sont peu à peu rachetées et restaurées par une population jeune travaillant en ville.

 

(source le patrimoine des communes de l'Allier aux éditions FLOHIC édité en 1999)