Menu Filtrer

Direction Saint-Genest

Lundi 31 Mai 2021
Notre ambassadeur Thierry est parti pour Saint-Genest.
 © Thierry Convers

Restons dans les Combrailles bourbonnaises. Après ma visite à Villebret, un petit arrêt à Saint-Genest, 408 habitants au recensement de 2018.

 

Le territoire étant limité de tous côtés par les ravins profonds du Cher, du ruisseau de l'Ours et du Maréchal, le peuplement antique paraît peu dense, sauf à Busseuille où la microtoponymie peut indiquer un site gallo-romain.

 © Thierry Convers

C'est au haut Moyen Âge seulement que s'installe sur la terrasse du Cher une population mérovingienne autour d'un lieu de culte établi au VIII siècle, au Vieux-Bourg, par les moines de l'Abbaye de Menat, déjà implantés à Montluçon, Lavault-Sainte-Anne et Polier.

 

La paroisse est mentionnée pour la première fois en 1213.

 © Thierry Convers

Au Moyen-âge s'élèvent en périphérie les châteaux de Gouttières, de L'Ours, entre Pégut et Rillat, de La Mallerée.

 

Les modifications de la vie économique à l'époque moderne, notamment le déplacement des voies de communication qui en découle, condamnent Le Vieux-Bourg trop excentré. La commune est éclatée, le culte est célébré à Busseuille, l'école fonctionne à La Borde.

 © Thierry Convers

La construction vers 1880 d'une école, d'une église et d'un presbytère groupés n'aboutit à la fixation d'un embryon de bourg qu'à la fin du XXème siècle. (source le patrimoine des communes de l'Allier aux éditions Flohic 1999).

Effectivement ce qui m'a surpris est la distance séparant les infrastructures aux habitations du Vieux Bourg. Mais le charme n'est pas perdu pour autant et donne un air de modernité à ce petit village proche de Néris-les-Bains et de Montluçon.