Menu Filtrer

Direction Moulins

Samedi 27 Janvier 2024
Notre ambassadeur Thierry nous emmène dans le centre historique de Moulins.
 © Thierry Convers

Petite virée dans le centre historique de la capitale bourbonnaise. Nous avons profité du moment, bu un petit verre de cidre accompagné d'une petite crêpe au pied du Jacquemart pour nous réchauffer. 

 

Que de beaux endroits !

 

Moulins conserve dans le centre historique plusieurs maisons du XVe siècle. Dans la rue Grenier, évocation de l'ancien grenier à sel des ducs de Bourbon, se trouve une maison au parcellaire important. 

 © Thierry Convers

L'édifice est construit en pans de bois, à l'exception du rez-de-chaussée et de l'escalier, qui sont en grès. 

 

Cette maison appartient au XVe siècle à Thierry de Clèves, valet de chambre et chirurgien du duc Jean II. Inscrite aux M.H en 1926. 

 

La tour-horloge, le Jacquemart, monument phare de la capitale, est le symbole des libertés acquises au Moyen Âge. L'octroi de la charte de franchise de 1232 et l'installation de l'administration du duc Louis 1er permettent à la ville de se développer rapidement. 

 © Thierry Convers

Au XIVe siècle, la ville compte deux horloges, le "Vieil Reloge", situé aux halles entre la rue des Orfevres et la rue François-Péron, et le "Petit Reloge", près de la rue Berwick. 

 

La tour actuelle est construite entre 1451 et 1455 grâce à un impôt spécial levé par le duc Jean II. A l'origine, la tour est surmontée d'une aiguille ornée de pennons et de bannières.

 

Elle comporte un mécanisme d'horlogerie associé à un automate en fer qui martèle la cloche en égrenant les heures. 

 © Thierry Convers

En 1655, un violent incendie se déclare près de la collégiale et détruit les halles ainsi que la partie haute de la tour. 

 

En 1656, les Moulinois restaurent le beffroi, et un lanternon octogonal abrite maintenant quatre automates.  

 

Un second incendie détruit à nouveau la partie haute de la tour en 1946. Ce sont des feux de Bengale allumés pour fêter le premier anniversaire de la victoire des alliés qui sont la cause de cette destruction.

 

Les automates sont recouverts de cuivre, le mécanisme est électrifié. La tour est classée aux M.H en 1929. 

Les rues pavés sont magnifiques, un vrai plongeon dans le Moyen Âge.

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

Nous nous dirigeons alors vers l'église Notre-Dame, la Mal-Coiffée et le musée Anne de Beaujeu.

Bien bel endroit à ne surtout pas manquer.

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

Puis sur le retour vers la place d'Allier, très animée, sa fontaine-colonne, son Grand Café et l'église du Sacré-Coeur. 

 

Il y a tellement à voir que ce n'est pas en deux heures que nous pouvons tout voir de Moulins.

 

Il faut vous rester quelques jours ici afin de tout voir et visiter. 

 

Je ferais, lors de ma prochaine visite à Moulins, un compte-rendu plus détaillé de son histoire passionnante et "architecturante" !