Menu Filtrer

Direction le château du Max au Theil

Jeudi 09 Mai 2024
Notre ambassadeur Thierry nous emmène à la visite du château du Max au Theil. 
 © Thierry Convers

Je vous emmène du côté du Theil pour une visite du château du Max, château du XIIIe et XVe siècle.

 

Magnifique endroit bien que la brume matinale se levait à peine.

 

Un bel édifice avec son beau porche, ses douves, ses tours massives et ses tours légères, ses toits aigus enfin. Une construction typique du XVe siècle. 

 © Thierry Convers

Quelques éléments datent du XVIIIe siècle. Le château est entouré de douves. Un pont dormant a remplacé le pont-levis et donne accès au châtelet qui garde l'entrée.

 

En face et à droite, une grosse tour ronde datant du XVe siècle est accolée à un corps de logis de même hauteur que la tour, suivi d'un deuxième corps de logis à deux niveaux seulement. Une galerie en retour d'équerre conduisant à un grand pavillon ferme la terrasse vers la droite.  

 © Thierry Convers

Le château du Max, imposant mais "sobre", pas de fioritures, pas de tape à l'oeil, pas d'extravagances. Je ne vous ai pas mis toutes les photos que j'ai pris ce jour-là, seulement les plus intéressantes, celles qui répondent à un édifice massif dans un écrin de calme. 

 

Entouré de moutons, à proximité d'un petit étang, la plus belle vue du château se situe sur la route qui longe la propriété. 

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

Jean et Nicolas du Max ont vécu sous Saint-Louis, en 1230. En 1492, le fief du Max appartient à une famille anoblie, originaire de Saint-Pourçain, la famille Rolland. 

 

En 1528, il est adjugé par la cour des Aydes de Paris à Jacques de Gauzelle du Ladoux et des Granges, écuyer du roi François 1er.

 

En 1663, ce domaine devient propriété des seigneurs de Montgeorges. 

 © Thierry Convers
 © Thierry Convers
 © Thierry Convers

En 1937, le château est perquisitionné en vain par la gendarmerie de Montluçon. Les propriétaires de l'époque, proches de la Cagoule, sont soupçonnés de cacher des armes destinées à la tentative de coup d’État de novembre 1937.

 

Lors de la Seconde Guerre mondiale, un officier de la Wehrmacht réquisitionne le château du Max. Originaire de Mayence, il aurait aidé un jeune du Theil à échapper au STO. 

 

Au XVIIIe siècle a été établi par un feudiste un atlas de la seigneurie du Max, qui a été conservé. 

 

Depuis 1994, les actuels propriétaires du château offrent des chambres d'hôtes. Par arrêté du 19 avril 2021, le château est inscrit au titre des monuments historiques en totalité. 

 © Thierry Convers