Les petits bonheurs sont dans l’Allier
search
À vélo dans le Bourbonnais
Les coups de coeur d'Aurélie - Allier Tourisme - Mercredi 29 Mai 2019 /// N°505

À vélo dans le Bourbonnais

J'ai testé pour vous, en vélo, la portion Moulins/Noyant-d'Allier de la véloroute 75. Suivez le guide !

Je ne suis pas une très grande sportive mais la semaine dernière, j’ai fait une partie de la V75 à vélo et devinez quoi ? C’était génial ! Si ça vous tente de tester ce petit bout d’itinéraire entre Moulins et Noyant-d’Allier, suivez le guide…

 

Pour s’équiper comme il se doit, direction Yzeure, en périphérie de Moulins. Chez Cycl’Espace Fondard, plusieurs vélos classiques mais aussi à assistance électrique sont proposés à la location, d’une demi-journée à une semaine. Une fois la selle réglée, c’est parti pour une trentaine de kilomètres à la force des mollets. Ouf, heureusement que l’assistance électrique est là pour prendre le relai en cas de petit coup de mou !

 

Pour sortir de l’agglomération moulinoise, le plus simple est de rejoindre les bords d’Allier et de suivre la voie cyclable qui longe les Champins. Plus loin, il faut traverser l’Allier, l’une des dernières rivières sauvages d’Europe, en empruntant le pont Régemortes puis prendre la direction de Saint-Pourçain. Un seul mot d’ordre pour la suite : suivre les petits panneaux blancs et verts qui indiquent l’itinéraire de la V75.

 

Rapidement, l’itinéraire invite à quitter la route principale pour faire découvrir aux cyclistes des routes secondaires pleines de charme. Après un passage à Bressolles, on découvre des paysages variés, entre forêts fraîches et collines au relief tout doux. Une heure et demie de pédalage suffisent pour arriver à Souvigny, où une pause s’impose ! Devant l’église prieurale de Saint-Pierre et Saint-Paul, la brasserie le Point d’Orgue est une très bonne adresse pour s’arrêter dix minutes et boire une boisson fraîche.

Pour repartir de Souvigny et poursuivre sa route jusqu’à Noyant-d’Allier, il est important de continuer à suivre les panneaux de la véloroute. En effet, l’itinéraire de la V75 n’emprunte pas la route principale mais une petite départementale peu fréquentée, une jolie alternative plus bucolique et agréable. Direction donc la D223 pour serpenter pendant une heure à travers le bocage bourbonnais, entre les vaches et les moutons. Un bon coup de pédale est nécessaire pour gravir la côte finale qui relie Châtillon à Noyant, ce charmant village asiatique perdu en pleine campagne bourbonnaise.

 

Après une pause chez Caroline, la propriétaire de la boutique-bar-restaurant Le Petit d’Asie à Noyant, les plus courageux pourront reprendre la route dans le sens inverse pour rentrer à Moulins.

Moi, je vous conseille de demander à un ami de vous récupérer à Noyant : c’est bien moins fatiguant !

Menu Filtrer