Menu Filtrer
23 juillet 2020 | N°553

Les chocolats du Bourbonnais

L’Allier est aussi une terre de gourmandises, zoom sur nos spécialités chocolatées.

Pavé N7 © CDT allier

Le Pavé de la Nationale 7

La Nationale 7, route des vacances était souvent embouteillée autour de Lapalisse. En référence à cet évènement, la pâtisserie « Aux vérités de Lapalisse » a créé un chocolat carré contenant une ganache au chocolat noir, du praliné Gianduja et des éclats de nougatine, le tout enrobé une première fois d'un chocolat noir et une seconde fois enrobé d'un chocolat bleu.

L’Alma

La Boutique « Les Marocains », construite sous Napoléon III en 1866, est répertoriée à l’inventaire des monuments historiques. Cette boutique a toujours été « une confiserie chocolaterie » et s’appelle « Les Marocains » en raison de la fréquentation des coloniaux ou du Pacha de Marrakech à Vichy.

L’Alma est issue d’une recette oubliée et revisitée à l’occasion des fêtes Napoléon III qui ont lieu fin avril/début mai chaque année à Vichy. C’est un bonbon praliné enrobé de glace royale, ainsi nommé pour commémorer la victoire française lors de la bataille de 1854.

Palets d'or © Luc Olivier

Le Palet d’Or

Créé à Moulins à la fin du siècle dernier par Bernard Sérardy, le Palet d'Or est un chocolat mi-amer, composé d'une ganache faite à partir d'un mélange de chocolat et de crème fraîche, et légèrement parfumé au café avec la particularité d'être recouvert par quelques paillettes d'or fin.

Ce petit plaisir fut un tel succès à l'époque qu'il sera copié de nombreuses fois, un chocolatier de Saint-Germain-en-Laye déposa même un brevet à son nom ! L'appellation Palets d'Or fut plus tard rendu à son créateur, et par la même occasion aux Moulinois.

Les crottes de Marquis

Mais d’où vient ce drôle de nom ? Selon la légende, le marquis Charles Eugène de Lévis, gouverneur de la province du Bourbonnais, laissa tomber son sac de boules de chocolat à l'occasion d'un jour de chasse. Aussitôt, le palefrenier le ramassa et le remit au marquis, qui, d'un air dédaigneux le poussa. Déséquilibré et échappant le sac, les boules de chocolat s'éparpillèrent dans le crottin du cheval du marquis. Celui-ci lui ordonna de les manger. Le pauvre palefrenier s'exécuta sous les railleries de ses collègues. Il s'ensuit alors une folle rumeur dans la campagne bourbonnaise… Il se disait qu'après avoir mangé les crottes de Marquis, il eut un véritable succès auprès des dames… 

Les crottes de marquis sont composées de chocolat noir, beurre de cacao, pâte de noisettes et leur forme rappelle les célèbres Ferrero.

Autant de gourmandises bourbonnaises à déguster sans modération !