Les petits bonheurs sont dans l’Allier
OK
Le Moulins de Coco Chanel
Les coups de coeur d'Aurélie - Allier Tourisme - Jeudi 02 Février 2017 /// N°390

Le Moulins de Coco Chanel

Saviez-vous que c’est à Moulins que Gabrielle Chanel est devenue Coco ? Partez sur ses traces !

​Le week-end dernier, j’ai regardé le biopic « Coco Chanel » de Christian Duguay sorti en 2008 et dont une partie du tournage a été réalisée dans l’Allier. J’y ai moi-même été figurante et vous pourrez peut-être me voir furtivement dans la scène où Etienne Balsan demande à Coco si elle a bien reçu ses fleurs !

 

Dans le téléfilm, la célèbre styliste au crépuscule de sa vie, se souvient de ses débuts… La première partie est d’ailleurs quasi consacrée à sa vie dans la capitale du Bourbonnais de 1900 à 1906. Saviez-vous que c’est à Moulins que Gabrielle est devenue Coco ? Elle doit son célèbre surnom à des militaires clients du café-concert du jardin de la gare de Moulins où elle chantait à l’époque "Qui qu'a vu Coco dans le Trocadéro". C’est aussi à Moulins que son destin de modiste et de créatrice prendra la tournure folle qu’on lui connait.

 

Arrivée à Moulins

À sa sortie du couvent d’Aubazine en Corrèze à 18 ans (en 1900), Gabrielle rejoint les chanoinesses de la Chapelle Notre-Dame de Moulins. Elle y retrouve sa tante Adrienne qui a quasiment le même âge qu’elle et avec laquelle elle tisse une grande amitié. Deux ans plus tard, elles intègrent toutes les deux la Maison Grampayre, où Gabrielle obtient une notoriété grâce à ses confections pour dames et fillettes.

 

En 1904, elle s’essaye à la chanson au café-concert de la Rotonde situé autrefois dans le jardin de la gare à Moulins et fréquenté par des militaires. Convoitée par plusieurs hommes, elle séduit le riche officier Étienne Balsan et accepte de le suivre à Compiègne en 1906. Même si leur idylle ne durera que quelques mois, elle rencontrera grâce à lui, les gens de la haute société qui influenceront son destin, notamment un homme d’affaires anglais (Arthur « Boy »  Capel) qui deviendra son grand amour…

 

Voici quelques adresses fréquentées par Coco Chanel à Moulins : 

Façade des Palets d'Or © Luc OLIVIER - CDT 03
​​

1. Les Palets d’Or  (1 rue de Paris) : spécialité sucrée de la capitale bourbonnaise créée à la fin du XXe siècle par Bernard Sérardy,"le Palet d’Or" est un chocolat rond et plat mi-amer, composé d'une ganache faite à partir d'un mélange de chocolat et de crème fraîche, légèrement parfumé au café. La décoration de la chocolaterie fût réalisée par les Beaux-Arts de Moulins en 1898 sous la direction du peintre Galfione !

Tél : 04 70 44 02 71

2. Le Café Américain (21 cours Anatole France) : Coco Chanel aimait s’y rendre tout comme des centaines de promeneurs ! Édifié en 1903 par Humbert Robiolio dans le style Art nouveau, s’il est désormais fermé, il est toujours possible d’admirer sa façade.

Restaurant des Cours © Luc OLIVIER - CDT 03

3. Le restaurant des Cours (36 cours Jean Jaurès) : nommé autrefois le "Café de la Jeune France", ce restaurant était fréquenté par la "Lyre Moulinoise", société de musiciens proposant des concerts au kiosque de la Préfecture. Aujourd’hui, c’est dans une ambiance feutrée avec mobilier Louis XVI et lustres que le restaurant vous fait goûter sa cuisine française et gastronomique axée sur les plats du terroir bourbonnais.

Tél : 04 70 44 25 56 - www.restaurant-des-cours.com

4. Anciennement « la maison Grampayre » (à l’angle de la rue d’Allier et de la rue de l’Horloge) : Gabrielle Chanel y a été embauchée en 1902 avec sa tante Adrienne. Elle y fait ses premiers pas de couturière. Cette maison fût un lieu de shopping pour les familles bourgeoises de Moulins. Gabrielle et Adrienne finissent par louer un local meublé dans un quartier populaire de Moulins, rue du pont Ginguet, pour coudre à leur compte durant leurs temps libre. Petit à petit elles remplissent leur carnet d’adresses.

La maison Grampayre laisse aujourd’hui place à un magasin de téléphonie. Mais on peut encore apercevoir sur sa façade les trois dernières lettres du mot « dentelles » qui ornent la boutique.

 

5. Anciennement « La Tentation » (6 rue d’Allier) : très à la mode dans les années 1900, le salon de thé « La Tentation » était l’un des préférés de Gabrielle et Adrienne Chanel comme il l’était pour d’autres jeunes filles de leur âge. Remplacé par un magasin de vêtements aujourd’hui, la boutique a conservé sa mosaïque de seuil qui fait référence aux gâteaux vendus à l’époque.

 

6. Anciennement « Les Nouvelles Galeries » (rue d’Allier) : construites dans la logique des grands magasins, les Nouvelles Galeries constituent une forme d’expression de l’Art nouveau et une dimension commerciale de la Belle Époque. Rue d’Allier, on aperçoit encore aujourd’hui la façade de l'immeuble qui fut celui des Nouvelles Galeries.

​​

7. Le Marché Couvert (Place des Halles, rue Datas) : ce marché a toujours constitué, avec la rue Datas, le cœur commerçant de la ville. Très animé et bruyant à l’époque, le lieu a été entièrement réhabilité et accueille à nouveau les commerçants les vendredis et dimanches matin.

 

8. Place de la Liberté : Julia-Berthe Chanel, la sœur ainée de Coco Chanel a habité avec son mari au 21 rue de la place de la Liberté. Gabrielle lui rendait souvent visite.

Le Grand Café © Luc OLIVIER - CDT 03

9. Le Grand Café (49 place d'Allier) : lieu incontournable de Moulins, le Grand Café est une brasserie de style Art nouveau créée en 1899 par un garçon de café montluçonnais. Lieu très à la mode, il semblerait que Coco Chanel s'y rendait régulièrement avec ses amis militaires, notamment son amant Étienne Balsan. Le café jouit d’un cadre architectural fastueux et novateur : jeu de miroirs, plafond peint par Auguste Sauroy et verrière. À l’époque, un orchestre se tenait sur le balcon pour ajouter une touche de musicalité à l’ambiance déjà festive du café.

Tél : 04 70 44 00 05

Rejoignez les ambassadeurs de l'Allier ! © CDT Allier

Nous suivre

FacebookGoogle PlusYouTubeInstagram

Séjours Groupes

Retrouvez nos séjours groupes

Appelez-nous Par mail Nos meilleures offres
FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural) Crédits
Mentions légales
Plan du site : Villes et villages
Plan du site : destinations phares

© Site officiel d'Allier Tourisme 2017
Réservation en ligne :
Technologie OpenSystem © Alliance-Réseaux
Menu Filtrer