array(1) { ["id_apidae"]=> string(1) "0" }
Les petits bonheurs sont dans l’Allier
OK
Tout un art

Tout un art

Visite de l’atelier de coutellerie d’art de Raymond Rosa au Breuil.

Originaire de Thiers, Raymond Rosa ne se destinait pourtant pas à la coutellerie. Mouliste (confection de prototypes) à Thiers, c’est une histoire de chevaux en voie de disparition qui le conduira à s’installer au Breuil dans les années 70…

 

Son parcours est ensuite lié à des rencontres, aux hasards de la vie aussi…

 

Fin des années 70, un copain de Raymond revient des États-Unis avec une moto faite « sur-mesure ». Étant lui-même motard, une idée mûrit dans sa tête jusqu’à devenir une évidence lorsqu’il visionne « À tout casser » avec Johnny Hallyday : il va fabriquer les grands guidons de moto comme dans le film… Il se spécialise alors dans les accessoires de moto avec notamment la création de guidons torsadés.

 

Classé en tant que « ferronnier d’art » dans les pages jaunes, un producteur le sollicite afin de créer un épieu de chasse pour sa série « Gaston Fébus » en 1978. Plus coutumier des accessoires moto que des armes factices, Raymond sort toutefois son enclume afin d’honorer cette commande. Suivront de nombreuses épées, dagues ou couteaux pour des films comme « L’enfant des loups », « Dames galantes » ou la série télé « Guillaume Tell ».

 

Du faux au vrai, il n’y a qu’un pas que Raymond franchit rapidement une fois les lumières des projecteurs éteintes. Il se documente et forge ses propres lames. Angel Navarro, talentueux coutellier de Thiers lui parle alors de l’acier Damas, ce métal dans lequel était forgé les épées des Mérovingiens. Savoir-faire rare, il associe du métal dur et du métal souple et un façonnage long et fastidieux qui rend l’objet rare et précieux. Grâce à ce procédé, Raymond se spécialise ainsi dans la coutellerie d’art haut de gamme et propose aujourd’hui des produits fait-main d’une grande qualité.

 

S’il forge des lames, il crée aussi les manches qui serviront à sublimer l’arme. Ivoire de mammouth, écaille de tortue ou même os de dinosaures (si, si…), Raymond propose les plus beaux matériaux pour magnifier ses créations qu’il vend dans le monde entier, à des collectionneurs, particuliers ou communautés.

 

Sa femme réalise quant à elle les écrins de ces petits bijoux en cuir repoussé. Une technique et un savoir-faire aussi rare que spectaculaire dans la finesse de la sculpture…

 

Son atelier est ouvert toute l’année sur rendez-vous de 9h à 12 et de 14h à 17h.

Coutellerie Rosa © Raymond Rosa
Coutellerie Rosa © Raymond Rosa
Menu Filtrer