Menu
Filtrer

Terre de châteaux

L'Allier, ancienne province du Bourbonnais est envahi de vieux donjons, de forteresses médiévales, de châteaux et gentilhommières… Une quarantaine ouvre leur portes aux visites.

Château de Lapalisse © Luc Olivier

 

En savoir plus...

Château de la Palice

Château de La Palice en hiver - Allier © L. Olivier

Dominant la Besbre depuis sa colline, le Château de La Palice a vu les siècles et les styles se succéder derrière sa façade qui barre le ciel lapalissois : gothique flamboyant, Renaissance, néogothique. Communs à la mode bourbonnaise, les époques ont laissé en héritage des beautés en bataille et un chef-d'œuvre, un plafond Renaissance à caissons en losanges. Alors que les chansonniers ont fait une réputation désastreuse à Jacques II de Chabannes, seigneur de La Palice, en lui attribuant ses “vérités”, la visite de son château, à Lapalisse, remet à l'honneur ce Maréchal de France qui était un homme courageux au combat et aimé de ses soldats.

Château de La Palice - Allier © L. Olivier

Des plafonds à caisson uniques en Europe

En pénétrant à Lapalisse par la route nationale 7, le château qui se dresse en face, surplombant ainsi la ville, impressionne. Faits historiques, souvenirs de famille et anecdotes se mêlent pour livrer un commentaire sur les 30 générations qui se sont succédées au château depuis 1430. Ce très bel ensemble XIIème, XVIème siècles présente un logis principal Renaissance italienne de briques polychromes et conserve des plafonds à caissons de toute beauté, magnifiquement conservés. Les jeunes visiteurs découvrent aussi, au fil d'un jeu de piste, que le 1er de Chabannes, seigneur de La Palice, était un des fidèles compagnons d'arme de Jeanne d'Arc, ainsi que l'origine exacte des fameuses lapalissades… 

La vérité sur les "Vérités de La Palice"

De son vivant, le Maréchal de La Palice n'a jamais fait la moindre "lapalissade". Cette réputation tient son origine d'une chanson composée par ses soldats au moment de sa mort pendant la bataille de Pavie : "Hélas ! La Palice est mort, il est mort devant Pavie, Hélas, s'il n'était pas mort, il ferait encore envie !" Après de nombreuses copies réalisées par des chansonniers, une erreur vint transformer le "F" en "S" et séparer "en" de "vie" donnant ainsi : "Hélas, s'il n'était pas mort, il serait encore en vie !". 

Depuis quelques années, le château de la Palice vous propose tous les étés un grand son & lumières sur l'histoire des lieux.

Informations pratiques

Fermé temporairement.
03120 Lapalisse