Les petits bonheurs sont dans l’Allier
OK
Le Triptyque du maitre de Moulins

Le Triptyque du maitre de Moulins

Le triptyque de la cathédrale de Moulins date de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe et est dans un excellent état de conservation. Il représente la "Vierge de l'Apocalypse", en compagnie des donateurs, le duc Pierre II et la duchesse Anne de Beaujeu avec sa fille Suzanne.

Au mois de mars 1490, Charles VIII, de retour d'Italie, séjourne auprès de sa sœur, Anne de France, duchesse de Bourbon. Celle-ci et son mari Pierre de Beaujeu créent de nouveaux aménagements et de nouveaux bâtiments pour agrandir et embellir leur château de Moulins ; ils y font en particulier ériger le premier bâtiment renaissance de France: le pavillon Anne-de-Beaujeu.

Triptyque du maitre de moulins © Luc OLIVIER

Vers 1495, débute la construction d'une nouvelle chapelle, édifice imposant qui requiert un important tableau d'autel. La commande d'un retable est alors passée auprès du Maître de Moulins : le triptyque de la Vierge en gloire également appelé triptyque du Maître de Moulins, actuellement conservé dans la cathédrale de la ville.

Le panneau central montre la Vierge de l'Immaculée Conception tenant sur ses genoux l'Enfant Jésus. Sur les volets internes, les donateurs Pierre et Anne de Beaujeu accompagnés de leur fille Suzanne, sont présentés à la Vierge par leurs saints patrons.

Du XVème au XIXème siècle, le retable reste dans la cathédrale de Moulins. Au XIXème siècle, l'œuvre sort de l'ombre. En 1838 Prosper Mérimée, inspecteur général des monuments historiques, redécouvre le triptyque présenté séparément en trois parties ; il est recomposé en 1840. En 1889 le triptyque est pour la première fois exposé au public lors de la rétrospective de l'art français à l'Exposition Universelle de Paris. Il est de nouveau présent à l'Exposition Universelle de 1900. L'œuvre est également présentée à l'exposition consacrée aux primitifs français en 1904.

 

Cette exposition permet le rapprochement de plusieurs tableaux qui paraissent appartenir au même artiste qu'on cherche alors à reconnaître. Les tentatives d'identification du Maître de Moulins sont restées longtemps infructueuses : Jean Perréal, Jean Prévost, Jean Hey ? Plusieurs spécialistes, en particulier Charles Sterling de renommée internationale, émettent l'hypothèse que le Maître de Moulins serait en fait Jean Hey, peintre d'origine néerlandaise cité parmi les plus grands artistes du temps. Né vers 1450 il a dû travailler en France entre 1480 et 1501. Un rapprochement avec sa seule œuvre documentée, un Ecce, montre une ressemblance fondamentale de style. Par ailleurs, il a peint ce panneau pour Jean Cueillette, notaire et secrétaire de Charles VIII et au service de Pierre de Beaujeu. Ce serait à la cour de ce dernier, à Moulins, que le Maître de Moulins peignit la plupart de ses œuvres. La personnalité de Jean Cueillette, trésorier du duc de Bourbon donne toute raison de confirmer cette version.

Informations pratiques

Ouvert toute l'année du mardi au samedi de 10h à 11h30 et de 14h à 17h30, plus le dimanche de 15h à 17h30 de Pâques à Toussaint ; en juillet/août plus le lundi de 14h à 17h30 (11h30 et 17h30 : heure départ de la dernière visite). Fermé le 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 25 décembre
Triptyque du Maître de Moulins
Cathédrale de Moulins
Place des Vosges
03000 MOULINS
Voir la fiche pratique
Réservez votre séjour en lodge du PAL

Nous suivre

FacebookGoogle PlusYouTubeInstagram

Séjours Groupes

Retrouvez nos séjours groupes

Tél. 04 70 46 81 63

Nos meilleures offres

Contactez-nous

Tél. 04 70 46 81 50

Contact & Brochures
FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural) Crédits
Mentions légales
Plan du site : Villes et villages
Plan du site : destinations phares

© Site officiel d'Allier Tourisme 2017
Réservation en ligne :
Technologie OpenSystem © Alliance-Réseaux
Menu Filtrer